Le territoire communautaire

La Communauté de communes du Pays d’Azay-le-Rideau regroupe 12 communes autour d’un projet de territoire structurant et des services à la population, renforçant ainsi son attractivité.

Le territoire communautaire s’étend sur une superficie de 229,5 km2 et compte 12 communes : Azay-le-Rideau (sa ville centre), Bréhémont, La Chapelle-aux-Naux, Cheillé, Lignières-de-Touraine, Pont-de-Ruan, Rigny-Ussé, Rivarennes, Saché, Thilouze, Vallères et Villaines-les-Rochers. Sa population atteint 15 614 habitants en 2014.

Un projet de territoire au service des communes

Comme l’illustre le développement de la compétence « Enfance – jeunesse », la CCPAR devient plus proche et plus visible auprès des habitants. Cette proximité avec les préoccupations des citoyens et des entreprises est au cœur du projet de territoire et est une exigence des élus communautaires et municipaux, qui orientent et font vivre la CCPAR. C’est aussi une condition de l’efficacité des missions que les communes lui ont confiées, tout comme la qualité des relations nouées avec nos partenaires sur le territoire et au-delà (associations, institutionnels, Communautés de communes voisines, chambres consulaires, etc.). Les actions communautaires se traduisent aussi concrètement sur le terrain, comme en matière économique ou touristique où avec la force d’un réseau, la CCPAR s’investit pour accompagner durablement les projets des entreprises, favorise les installations et soutient les filières.

Carte du territoire communautaire

 

Une croissance démographique soutenue

La population communautaire a fortement augmenté à partir des années 2000, notamment chez les moins de 14 ans. Ceci s’explique par un phénomène dite de « déconcentration urbaine » d’habitants venant de l’agglomération tourangelle.

Diagramme évolution de la population 1982 - 2014

 

Un bassin d’emploi dominé par l’emploi public et les services

Dans son ensemble, l’emploi est dominé par les services (35%) et secteur de l’emploi public (34%), avec une part marquée de l’agriculture et de la construction. Le nombre d’actifs habitant sur le territoire est passé d’environ 6.600 à 7.200 entre 1999 et 2009, soit une hausse de 0,83% par an en moyenne, alors qu’il augmentait de 0,60% dans la Région Centre.

La coopération avec les autres territoires

La CCPAR développe des synergies avec les territoires voisins à l’échelle du Pays du Chinonais qui regroupe 78.000 habitants et 6 territoires (outre la CCPAR, les Communautés de communes du Bouchardais, du Pays de Bourgueil, de Chinon, Vienne et Loire, du Pays de Richelieu et de Sainte-Maure-de-Touraine). L’ensemble des informations est disponible sur le site du Pays du Chinonais : http://www.pays-du-chinonais.fr/

Carte du Pays du Chinonais

 

 Le Contrat de Pays

Signé le 6 février 2014, le Contrat de Pays du Chinonais 2013 – 2017 a pour objectif principal de contribuer au développement local du territoire de la CCPAR et des 5 autres Communautés de communes
Au total, 12 modules d’actions sont programmées pour 5 années pour un montant prévisionnel de 9,55 M€. Lié au Contrat régional de Pays, l'appel à initiatives de développement rural « ID en Campagne » de la Région Centre est destiné à soutenir des projets innovants et partenariaux portés notamment par structures privées.

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT)

Les Communautés de communes et les communes du Pays du Chinonais se sont associées pour assurer l’élaboration et la gestion du SCoT. L’année 2014 a été principalement marquée par le lancement l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale. Il s’agit avant tout d’un impératif réglementaire, et plus précisément d’une mise en compatibilité du SCoT avec la loi Grenelle II (loi « Engagement National pour l’Environnement »). Ce nouveau SCoT devrait être approuvé en 2017.

Le Programme Local de l’Habitat 5PLH)

Pour le compte de ses 12 communes, et en partenariat avec le Pays du Chinonais, la CCPAR conduit l’élaboration du Programme Local de l’Habitat, visant à fixer les grandes orientations de la politique de l’habitat sur le territoire. 2014 a été l’année de réalisation du diagnostic pour réfléchir à une trame stratégique à l’échelle du Pays.

Le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale

La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République prévoit une évolution des périmètres des intercommunalités. C'est dans ce cadre que le Préfet d’Indre-et-Loire propose de créer une nouvelle Communauté de communes qui serait issue de la fusion des Communautés de communes d’Azay-le-Rideau, du Bouchardais, de Sainte-Maure de Touraine, du Pays de Richelieu et de Chinon, Vienne et Loire.
Ce document a fait l’objet de consultations auprès des communes et des intercommunalités concernées. La CCPAR, ainsi que les 12 communes qui la composent, ont émis un avis défavorable.