Agriculture

Le territoire comporte de multiples filières agricoles, l’osiériculture et l’arboriculture étant les plus spécifiques, avec des productions de qualité. Environ 40 % du territoire intercommunal y est consacré.

On peut découper le territoire en 3 zones:

  • A l'est, les systèmes de cultures sont les plus pauvres avec une forte prédominance des céréales et oléagineux. Cette zone est située à l'extrême ouest du plateau de Saint-Maure, seul espace uniformément plat, favorable aux grandes cultures.
  • Au centre, les systèmes de cultures sont beaucoup plus diversifiés en raison de l'hétérogénéité de la topographie, avec la présence de coteaux et des trois vals, de la Loire, de l'Indre et du Vieux Cher. Les terrains limoneux des vallées et le climat doux et humide favorisent les cultures spécifiques du saule pour l'osier et du peuplier. Les dépôts de sables éoliens constituent des terroirs de plateau moins humides, plus favorables à la viticulture et à l'arboriculture avec une production de grande qualité gustative.
  • A l'ouest, la présence importante de la forêt de Chinon, comme à Cheillé où elle occupe 20% du territoire, réduit la diversité culturale et explique la faible présence des cultures spécifiques que sont les vignes et les vergers.

Culture d’osier

 

 

La viticulture compte trois appellations, le « Touraine » pour les vins rouges, le « Touraine Azay-le-Rideau » pour les vins blancs et rosés, le « Crémant de Loire » avec ses fines bulles.

Grappe de raisin

La CCPAR en actions 

La CCPAR est attentive au soutien de ses producteurs.

En 2014, la CCPAR a soutenu une étude de transmission menée par la Chambre d’Agriculture pour le Pays du Chinonais, l’objectif étant de mieux connaître les exploitations à transmettre et les problématiques de reprise.

La CCPAR est membre de la Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) ABS « Abattoir Bourgueillois Services ». L’abattoir multi-espèces de Bourgueil est unique sur l’ouest du département. L'objectif est avant tout de favoriser la production locale d'animaux de boucherie, de revaloriser le métier de boucher-abatteur et de proposer une viande de qualité prisée par les consommateurs.

De nombreux producteurs locaux proposent de la vente directe à l’exploitation, de fruits, viandes, vins….

Téléchargez la liste et les coordonnées des producteurs dans la rubrique ci-contre.

Philippe Lepère, horticulteur à Bréhémont

 

Vaches